Soudain un inconnu vous offre un conteneur
transport maritime et production mondiale

premier cahier - automne 2012.

" Plus de 80% des marchandises prennent la mer entre leur production et leur distribution. Mais que peuvent bien raconter de la bonne marche du monde les matafs philippins, les dockers grecs, les prolos chinois et les pirates somaliens ? "




sommaire :

vogue la galère
Environ 50000 navires composent la marine marchande. Plus d’un million de marins font circuler ces bateaux. Les nouveaux porte-conteneurs transportent jusqu’à 14000 boîtes. Le conteneur a bouleversé la logistique mondiale nécessaire au mode de production capitaliste.

sur les docks
Car c’est plus du côté des quais que se renforce continuellement l’efficacité du transport maritime – il ne faut lire les dernières réformes portuaires que dans ce sens. Et c’est principalement sur les épaules des dockers que la pression s’effectue.

la crise sur le bateau
La crise économique mondiale a chamboulé l’ensemble du transport maritime. Un indicateur parmi d’autres: les fluctuations des taux de fret, depuis 2008. Un secteur est particulièrement affecté par la crise: la construction navale.

transport, production, conflits de classes
Le transport maritime est crucial dans l’organisation du capitalisme: sans bateau, point de marchandises. Mais pour le capital, la flotte mondiale ne navigue qu’au service de la production, et aujourd’hui cela se joue de plus en plus dans les usines asiatiques.

abordages
Il arrive que des pirates perturbent le train-train des affaires, dans le golfe de Guinée ou au large de la Somalie, par exemple. La spectaculaire militarisation du golfe d’Aden parvient-elle à garantir entièrement l’acheminement des marchandises?

isbn : 978-2-914791-05-2 - - 6 € - en librairie

achat en ligne (via paypal)
1 exemplaire, 6 € port compris : cliquez ici
5 exemplaires, 20 € port compris :cliquez ici
10 exemplaires, 40 € port compris : cliquez ici



téléchargement au format pdf



A bas les restaurants



" Notre lutte n’est pas contre le geste de couper des légumes, de laver la vaisselle, de verser de la bière ni même de servir de la nourriture à d’autres personnes. Elle est contre la façon dont tous ces actes se rassemblent dans un restaurant, séparés d’autres actes, pour faire partie de l’économie et faire croître le capital. Le point de départ et de fin de ce processus est une société de capitalistes et de personnes obligées de travailler pour eux. Nous voulons une fin à cela. Les luttes des travailleurs de restaurant visent ultimement à créer un monde sans restaurants et sans travailleurs. "



isbn : 978-2-914791-06-9 - 6 € en librairie
téléchargement
achat en ligne 1 exemplaire, 6 € port compris : cliquez ici



Guerre de classe



" Nous sommes la classe des travailleurs qui voulons abolir le travail et les classes. Nous sommes la communauté de ceux qui veulent foutre en l’air les communautés existantes. Notre programme politique c’est de détruire la politique. Pour cela, nous devons appuyer les tendances subversives qui existent aujourd’hui, jusqu’à ce qu’elles bouleversent la société de fond en comble. Il y a un temps,c’est ce qu’on appelait la « révolution »... "



isbn : 978-2-914791-07-6 - 5 € en librairie
téléchargement
achat en ligne 1 exemplaire, 5 € port compris : cliquez ici